Une digue en mauvais état

Les villes bordant la mer devront prendre en charge l’entretien des digues du littoral dès 2018. Cet événement inquiète les élus. De nouvelles dépenses et de nouvelles compétences devront être trouvées. La rénovation des digues pour protéger la côte est un vaste programme.




Il y a plus de 7 ans, la tempête Xynthia a grandement frappé l’Île-de-Ré. A cause du mauvais état des digues, l’île a subi de très fortes inondations. Les dommages sont encore visibles de nos jours. Pour que ce scénario catastrophe ne se reproduise, un vaste programme de rénovation des digues a été enclenché. Cela fait plusieurs années que le président des communes de l’île inspecte les chantiers en cours.

Faute d’entretien depuis plusieurs années, les digues sont fragilisées. Pour exemple, l’une d’entre elles, servant à protéger un village et sa route principale, est entièrement vétuste. Mais la rénovation coûte cher… Sur l’île, il faut compter environ 4,5 millions d’euros pour un seul kilomètre.

Dans certaines communes, telles que Charron, il peut manquer jusqu’à 6km de digues. Ce village à fortement été éprouvé durant la tempête Xynthia. Ses faibles revenus ne peuvent financer ces travaux d’envergures. Plusieurs villes sont également dans ce cas.

Pour financer ces digues, une nouvelle loi vient d’être adoptée. Une taxe locale, la taxe Gémapi, est destinée à financer les digues de l’île. Elle s’élève jusqu’à 40 euros par habitants. Les communes et département auront donc un financement partagé grâce à cette loi.

admin

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article