Les maisons situées au bord d’un port à l’Île de Ré

L’Île de Ré, une terre d’avenir ? C’est du moins ce que Lionel Quillet, le président de la communauté des communes, souhaite créer. Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux aux habitants pour la nouvelle année 2019, quelques projets urbains ont été dévoilés, mais le cap a été mis sur la repopulation de l’île. Effectivement, d’ici 2030, Lionel Quillet espère que le canton de l’Île de Ré puisse accueillir de nouveaux habitants pour que sa démographie dépasse les 20.000 Rétais.

La population de l’Île de Ré entre 2011 et 2016

L’évolution de la population rétaise entre 2011 et 2016

Crédit Photo : Le Phare de Ré, le journal de l’Île de Ré

La repopulation de l’Île de Ré figure, pour certains, comme un challenge ambitieux. Selon les derniers chiffres publiés par l’Institut national de la statistique et des études économiques, l’Île de Ré compte, au 1er janvier 2016, 17.455 habitants. En 2011, ils étaient 17.766 Rétais. Une perte significative de 311 habitants, en cinq ans, partis s’installer en métropole. Le cap des 20.000 habitants d’ici 2030 semble compliqué à atteindre. Toutefois, Lionel Quillet veut y croire et mise sur des projets forts et des variantes climatologiques pour y parvenir.

Par ailleurs, en 2017, l'île a mis en place une taxe pour les propriétaires de logements vacants. Par ce dispositif, l'île souhaite remédier aux habitats inoccupés et inciter les propriétaires à mettre leur logement en location.

311 habitants en moins entre 2011 et 2016

Le dernier recensement démographique fait par l’Insee sur le canton de l’Île de Ré a été publié en 2016. En analysant les données publiées par l’institut de recherche l’on s’aperçoit que même si une majeure partie des communes de l’île présentent une baisse démographique, deux d’entre-elles ont vu leur population augmenter. C’est notamment le cas de la population de Sainte-Marie qui a fait un bond de 4.3%, si l’on se réfère aux données publiées par le média local Le Phare de Ré, passant de ce fait de 3.235 à 3.373 habitants. Également, Loix, petite ville au nord de l’Île de Ré, a gagné sur cette même période 22 habitants.

Le climat de l’Île de Ré et l’immobilier local

Selon le président de la CdC, le climat tempéré de l’Île de Ré est favorable à l’arrivée de nouveaux habitants. Par ailleurs, toujours selon Lionel Quillet qui tient compte des températures agréables de ces dernières années, le climat de l’Île de Ré est un atout de poids permettant de séduire de nouveaux arrivants et pas seulement des touristiques ou des investisseurs en quête d’une résidence de tourisme.

La politique du canton est, également, axé vers des logements plus facilement accessibles. Effectivement, pour l’heure, 11% de la population rétaise totale vit dans des logements à loyer maîtrisé, soit 1.800 personnes. Le dispositif « logement à loyer maîtrisé » permet au propriétaire-bailleur de recevoir des subventions pouvant aller jusqu’à 25% du montant des travaux réalisés au sein de l’habitation. Le propriétaire peut aussi bénéficier d’une déduction fiscale variant entre 30 à 60% sur les revenus fonciers bruts et subvention au loyer pouvant aller jusqu’à 100€/m², prenant la forme d’une prime, est aussi proposée. Dans ce cadre, Lionel Quillet espère augmenter le nombre de logements à loyer maîtrisé pour qu’ils représentent 20% du parc immobilier et pour qu’ils puissent loger 3.500 Rétais. Le président de la CdC souhaite également développer l’offre de logements sociaux au sein de son territoire, sans avoir à toucher aux 80% d’espaces inconstructibles.

Des équipements actuels et la protection de l’écosystème rétais

Le plan mobilité 2019-2024 doit être mis en place. Celui doit répondre à la problématique des voitures et des routes encombrées. Pour cela, il est prévu la construction d’une 3ème voie de circulation. Cette dernière sera financée par les usagers via l’écotaxe et elle permettra la circulation de transports collectifs et des secours.

L’Île de Ré s’apprête également à s’équiper en fibre optique. L’objectif étant de proposer des connexions internet à très haut début. Toutefois, cette particularité aura pour répercussion directe l’augmentation des prix de l’immobilier comme le souligne l’article de Sud-Ouest, datant du 19 janvier 2019.

admin

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article